Veuillez noter que les vidéos et les photos ci-dessus sont un aperçu du travail de Margie Gillis et ne démontrent pas ce qui sera exploré dans cet atelier.

MARGIE GILLIS

Dancing from the Inside out

27 au 31 mai | 11h00 à 13h00

Place: Édifice Wilder | École de danse contemporaine de Montréal

Studio: TBC

​                          *liste d'attente seulement

Tarif: DAC pro - 75$ | Visiteur Pro - 85$ | Standard - 100$ (taxes non-incluses)

 

*Ce stage est remboursable (40% du coût total) par le biais du Programme de soutien à l'entraînement du RQD pour les interprètes membres du RQD admissibles au programme.

Description d'atelier:

Dancing from the Inside out

 

Dancing from the Inside Out est une approche qui aborde le mouvement de façon organique et offre aux artistes de la danse une opportunité unique d’acquérir une compréhension plus profonde de leur corps en mouvement.  Cette approche encourage les participants à développer une vision chorégraphique personnelle en s’appuyant sur la curiosité qui inspire et déclenche le mouvement authentique. Qui est-ce qui danse? Comment et pourquoi?

 

Cet atelier se concentre sur l’énergie, le corps en relation avec l’espace et les liens entre les pensées, les émotions et les gestes. Nous observons et interagissons avec notre processus kinétique. C’est en étant à l’écoute de l’intelligence du corps que nous apprenons à danser avec liberté, précision et joie.  Dancing from the Inside Out explore et encourage la santé, la prévention de blessures et les stratégies favorisant la restauration du corps.

Biographie:

Figure emblématique sur la scène internationale de la danse contemporaine, la danseuse et chorégraphe Margie Gillis crée des œuvres originales depuis le milieu des années 70. Son répertoire compte aujourd’hui plus d’une centaine d’œuvres solo dont elle est l’interprète et plus d’une dizaine de duos et pièces de groupes. Née à Montréal au sein d’une famille d’athlètes accomplis, Margie Gillis n’aurait pu grandir dans un environnement plus propice à l’éclosion de son talent. Passionnée dès l’enfance, elle s’est mise à la danse et à la gymnastique à l’âge de trois ans. Elle s’est entraînée seule dans sa jeunesse, et a ensuite poursuivi son apprentissage auprès de professeurs marquants, tels que May O’Donnell, Linda Rabin, Lynda Raino et Allan Wayne. Au fil des années, elle a développé un style éminemment personnel qui est désormais étudié par les nouvelles générations de danseurs.

 

En 1979, lorsqu’elle a été invitée à enseigner et à donner des conférences en Chine, elle est devenue la première Occidentale à introduire la danse moderne dans ce pays après la révolution culturelle. La Fondation de danse Margie Gillis est née deux ans plus tard dans le but de soutenir et de diffuser son travail artistique. Les tournées internationales subséquentes l’ont conduite en Asie, en Inde, en Europe, au Moyen-Orient ainsi qu’en Amérique du Nord et du Sud. Parallèlement à son travail de soliste, Margie Gillis a fréquemment collaboré aux projets de ses pairs. Elle a participé à la création de deux des œuvres majeures de Martha Clarke dans lesquelles elle a dansé des rôles principaux. Elle a dansé avec la très prestigieuse Paul Taylor Dance Company, dans des pièces créées par son frère, le regretté chorégraphe et danseur Christopher Gillis. Pour Les Grands Ballets Canadiens de Montréal, elle a interprété le rôle de Mlle Lucie dans le Dracula de James Kudelka. Elle a également été la soliste invitée du Ballet national du Canada, du Ballet British Columbia et des compagnies américaines Momix et Bruce Wood Dance Company. Elle a travaillé avec plusieurs autres personnalités du monde de la danse, notamment John Butler, Paul-André Fortier, Pauline Koner, Peggy Baker, Robbie LaFosse, Joao Mauricio, Tedd Robinson, Rina Schenfeld, Paola Styron, Rex Harrington, Risa Steinberg, Anik Bissonnette, Gioconda Barbuto et Emily Molnar. Au Canada, elle a aussi partagé la scène avec la soprano québécoise, Suzie LeBlanc. Elle a accompagné la célèbre cantatrice Jessye Norman sur plusieurs scènes du monde avec la tournée Sacred Ellington


On a vu Margie Gillis au petit et au grand écran à de nombreuses occasions. Sa vie et son art ont fait l’objet de plusieurs documentaires dont le plus célèbre est sans doute Wild Hearts in Strange Times de Veronica Tennant. Ce film a valu à Margie Gillis le prix Gémeaux 1998 de la meilleure prestation en arts de la scène. Ses autres collaborations à des projets cinématographiques ou télévisuels incluent, entre autres, la chorégraphie de la séquence Delilah du film Romance and Cigarettes de John Turturro (2005) et le premier rôle qu’elle a dansé dans Adela (2004), un film inspiré d’une chorégraphie de José Navas. Margie Gillis a également créé pour d’autres interprètes. Elle a chorégraphié des œuvres pour Coleman Lemieux & Compagnie, pour la Bruce Wood Dance Company, et pour l’Alberta Ballet Company, pour ne nommer que ceux-là. En 2006, le Cirque du Soleil lui a commandé deux solos pour LOVE, la production présentée à Las Vegas qui rend hommage à l’œuvre légendaire des Beatles. Son œuvre de groupe, M.Body.7, créée pour marquer le 35e anniversaire de sa carrière, a été présentée en première mondiale dans le cadre du Festival Montréal en lumière en janvier 2008.

Suivez-nous

  • Facebook - White Circle
  • Instagram - White Circle
  • Twitter - White Circle

​© 2019 Danse à la Carte