ALEXANDRA 'SPICEY' LANDÉ

Duel de consciences | Laboratoire de création 

29 mai à 2 juin ET 5 au 9 juin| 14h30 à 18h00

Lieu: 1435 rue Bleury | Édifice Wilder: Espace danse* à confirmé

Studios: École de danse contemporaine de Montréal * à confirmé

Membres pro DAC : $287.02 + taxes = $330

RQD et  professionals d'etranger : $358.77 + taxes = $412.50

Tarif (standard) : $478.36 + taxes = $550

Veuillez noter que les vidéos et les photos ci-dessus sont un aperçu du travail de Alexandra et ne démontrent pas ce qui sera exploré dans ce laboratoire de création. 

Description de Laboratoire et du processus chorégraphique

 

Lors de ce laboratoire de création, je tenterai de transporter les danseurs dans un monde à la fois étrange et familié où ils découvriront les différentes facettes de mon langage chorégraphique. Le coeur de ce processus est la façon dont chaque individu perçoit et vit l’expérience. Ils seront amené à improviser (style libre) tout en suivant des directives parfois claires et précises et parfois plus abstraites qui leur permettront de s’approprier la forme chorégraphique. Pour ce faire, j’utiliserai 3 techniques:


•        Hit-Release

C’est l’idée que chaque action engendre une réaction.  L’essence du langage chorégraphique repose sur une intention d’action bien réelle, mais exécutée de façon naturelle.  L’action, le “hit”,  est une intention claire, par exemple, un pas vers l’avant ou la rotation d’une épaule, qui cause une réaction, le “release”, dans la partie du corp impliquée est le relâchement non-forcé du muscle sous tension. À mon avis, le Hip Hop se passe entre ces deux actions et la réaction est l’élément qu’il ne faut  jamais négliger.  


•        L’Étirement

Une des particularités de ma signature chorégraphique est l’étirement dans les mouvements exécutés. Les mouvements sont étirés et allongées à leur maximum, dépendamment de la musique et de l’intention demandée, et l’action se poursuit jusqu’à la prochaine. J’invite le danseur à aller au bout de leurs mouvements sans rien y sacrifier. De cette façon, ils peuvent rester dans le moment présent et vivre chacun de ces moments dans leur entièreté sans le soucis des apparences.



•        Le “Grounding”

Le « grounding » a pour but de faciliter les déplacements rapides. En dirigeant l’intention du mouvement vers le sol, sans totalement transférer le poids sur les pieds, cela permet une impression de légèreté qui enrichit le mouvement.  À la base, être ‘groundé’ est primordial pour donner sens à cette écriture.  Une série d’exercices mettant l’emphase sur cet aspect seront donnés lors du laboratoire.

Nous entamerons des séances d’improvisations dansées, parlées ou autres – permettant à l’interprète l’utilisation du moyen le plus favorable à son intervention. Afin d’amplifier le niveau d’intensité lors d’une improvisation, il est possible  que je donne quelques directives, telles que ne pas décrocher entre chaque intervention ou encore parler avec son corps sans se soucier du regard des autres. Favorisant la création de mises en situations pertinentes et authentiques, ces types de séance et d’échange sont partie intégrante de mon processus créatif.

Biographie

à venir (visitez le site web de EBNFLOH en attendant)

Suivez-nous

  • Facebook - White Circle
  • Instagram - White Circle
  • Twitter - White Circle

​© 2019 Danse à la Carte